Bannière Gala Records   Bannière Gala Records Spacer
Bannière Gala Records Spacer
English Spacer
Bannière Gala Records Gala Records Catalogue Salle de presse Histoire et patrimoine Boutique Nous contacter Bannière Gala Records Spacer
Bannière Gala Records Spacer
Bannière Gala Records Spacer

 

La « bande son » historique de 10 secondes
Le premier enregistrement de l’histoire réalisé par Édouard Scott de Martinville

Édouard-Léon Scott de Martinville

Édouard-Léon Scott de Martinville
1817-1879

Article publié par CommentCaMarche,  27 mars 2008
Le plus vieil enregistrement sonore désormais audible sur Internet
(Paris - Relax news) - Le plus vieil enregistrement sonore du monde, réalisé en 1860 par l'inventeur parisien Édouard-Léon Scott de Martinville, est désormais audible sur Internet, sur le site d'un collectif d'historiens et d'ingénieurs du son. Il s'agit d'une séquence de 10 secondes d"Au clair de la lune", enregistrée le 9 avril 1860, soit 17 ans avant l'invention du phonographe de Thomas Edison.

Article publié par CommentCaMarche,  27 mars 2008   Le plus vieil enregistrement sonore désormais audible sur Internet  (Paris - Relax news) - Le plus vieil enregistrement sonore du monde, réalisé en 1860 par l'inventeur parisien Édouard-Léon Scott de Martinville, est désormais audible sur Internet, sur le site d'un collectif d'historiens et d'ingénieurs du son. Il s'agit d'une séquence de 10 secondes d"Au clair de la lune", enregistrée le 9 avril 1860, soit 17 ans avant l'invention du phonographe de Thomas Edison.

Gravure du XIXe  siècle du phonautographe
inventé par Édouard-Léon Scott de Martinville

L'inventeur français avait enregistré la célèbre chanson grâce au "phonautographe", l'ancêtre du phonographe.  Le procédé consistait à recueillir des vibrations acoustiques puis de retranscrire les ondes sonores sur une feuille de papier noircie par de la fumée. Cette invention ne permettait toutefois pas de réécouter le morceau enregistré.
Earl Cornell et Carl Haber, deux scientifiques du Lawrence Berkeley National Laboratory  (États-Unis) sont parvenus à mettre au point une technologie capable de lire pour la première fois les enregistrements qu'Édouard-Léon Scott de Martinville avait réalisé sur ses rouleaux de papier.
Outre l'enregistrement d'Au clair de la lune, présenté jeudi 27 mars pour la première fois, les deux historiens de First Sounds, Patrick Feaster et David Giovannoni, ont découvert en février 2008 une douzaine d'enregistrements déposés par Édouard-Léon Scott de Martinville à l'Académie des Sciences et à l'Institut de France.

Liens
http://www.firstsounds.org/sounds
http://www.youtube.com/watch?v=7YhTwR5qB3E

The Virtual Gramophone

Archéologie sonore

L’histoire de l’enregistrement sonore, mis en marché depuis plus de 125 ans déjà, est jalonnée de découvertes technologiques et d’une panoplie de matériaux et de techniques destinés à capter et à conserver les sons. En 1877, le processus se résumait à la transformation directe d’ondes sonores sur un cylindre. À notre époque, le processus par lequel ces mêmes ondes sont transposées en signaux électriques par des micros est autrement plus complexe. Désormais, il faut alimenter un convertisseur d’un signal analogue en vue de le numériser et de l’enregistrer, puis le manipuler par ordinateur.
Quant aux disques produits avant 1955, plusieurs problèmes se posent en raison d’une absence de normes communes. Au début de l’ère du 78 tours / minute, peu de compagnies enregistrent en fait à cette vitesse précise. Columbia et Edison, par exemple, gravent des disques 80 tours; ceux de Pathé sont gravés à des vitesses variables, de 80 à 100 tours. On a beau mentionner les vitesses de lecture sur l’étiquette, mais celles-ci peuvent varier grandement. Tout disque joué à une autre vitesse que celle indiquée fausse la réalité des sons produits dans une performance, ne respectant ni leurs vraies hauteurs, ni la fréquence des vibratos.
En 1925, après l’introduction du microphone, les ingénieurs réalisent que cette technologie est supérieure à la technologie du pavillon acoustique pour capter les sons graves, mais il y danger qu’un sillon glisse, déborde dans le suivant en raison de l’amplitude sonore accrue. Il faut alors diminuer cette amplitude au moment de la gravure pour toutefois donner la possibilité de l’amplifier au moment de l’écoute sur l’appareil à domicile. Par ailleurs, les fréquences aiguës font l’objet de compressions pour réduire le bruit. Mais encore une fois, tous ces changements se font sans norme aucune, chaque compagnie établit les siennes, quitte à les modifier d’une production à l’autre.
Fort heureusement, dès 1925, la vitesse de l’enregistrement de 78 tours/minute est généralement retenue. Enfin en 1955, le disque 33 1/3 devient la norme et le sillon est pourvu d’une largeur normalisée et de la courbe de jeu RIAA. 
Tous les disques sont aussi assujettis à des bruits parasitaires, ces derniers causés par la rugosité de la surface, ses irrégularités, l’usure et autres avaries. Cela dit, un disque vinyle des années 1980 est bien plus lisse qu’un disque de 1910 et bien moins bruyant. D’autres bruits tels les vrombissements, cognements, chuintements et bourdonnements sont aussi présents sur les vieux enregistrements et plus audibles encore s’il s’agit d’une captation en direct.
De nos jours, nous bénéficions grandement de systèmes informatiques pouvant éliminer de tels bruits captés soit à la source ou produits par le disque même. Si les logiciels sont bien ajustés, le signal d’origine ne sera pas ou peu affecté par cette intervention. Le conservateur sonore cherchera donc à établir un point d’équilibre délicat entre la suppression des bruits et le meilleur respect possible du signal d’origine. Un enregistrement « surtraité » sonnera alors étouffé et terne, les conséquences étant particulièrement néfastes pour la voix humaine.
Forme d’archéologie sonore, cette suppression des couches de bruits peut alors révéler des détails à peine audibles avant le traitement et ainsi donner une nouvelle vie à de vieux documents sonores.

Gilles St-Laurent, 2007
Conservateur Audio
Bibliothèque et Archives Canada

Témoignages      -      Musée Berliner      -      Native Drums      -      La Scena Musicale      -      Liens

Spacer
English Français AV Trust Patrimoine Factor CBC Studio Victor Canada Témoignages Native Drums Musée des ondes Liens Accueil Accueil